Comment déclarer ses revenus d’auto-entrepreneur ?

Publié le : 07 décembre 20226 mins de lecture

Comment déclarer ses revenus d’auto-entrepreneur ?

La déclaration de revenus reste une obligation pour tous les propriétaires d’entreprise. Mais pour l’auto-entrepreneur, son régime fiscal est assez simplifié. Bien sûr qu’il doit faire sa déclaration de son chiffre d’affaires de l’année n-1 pour être soumis à l’obligation fiscale. Il peut opter pour le prélèvement fiscal libératoire ou le régime fiscal de droit commun. Découvrez sans attendre la bonne manière de déclarer ses revenus d’auto-entrepreneur !

Ce qu’un entrepreneur doit déclarer

Normalement, l’auto-entrepreneur reçoit au préalable une notification venant de l’URSSAF. Il s’agit d’une attestation fiscale où se trouve la récapitulation des montants qu’il a déclarés pour l’année précédente. Qu’ils optent ou pas pour un prélèvement fiscal libératoire, tous les micro-entrepreneurs sont soumis à cette obligation. Qu’est-ce qu’il faudra donc déclarer ?

Premièrement, un auto-entrepreneur doit révéler l’ensemble de recettes encaissées, et non pas facturées durant l’année précédente. Deuxièmement, il doit faire part du montant total de son CA (chiffre d’affaires). La déclaration 2042 c pro se fait mensuellement ou trimestriellement. La non-déclaration peut entraîner des sanctions telles qu’une pénalité ou une radiation de son statut juridique en tant que micro-entrepreneur.

Déclaration des revenus d’un auto-entrepreneur : modes et conditions

D’un côté, si le micro-entrepreneur choisit un prélèvement fiscal libératoire, le mode de déclaration 2042 de ses revenus se déroule comme suit :

· il peut payer ses impôts (cotisation fiscale et impôt sur le revenu) par mois ou par trimestre.

· Il doit déclarer les recettes encaissées. Ce qui dit que sa déclaration est purement informative. Donc, il n’est pas soumis au prélèvement à la source.

Par ailleurs, les conditions de déclaration de revenus sont les suivantes :

· soit, elle se déroule lors de la création de son activité, c’est-à-dire durant sa déclaration officielle.

· soit, elle advient en cours d’activité, mais toujours avant le 30 septembre de l’année.

Il faut tout de même respecter le plafond du CA selon l’activité de ce professionnel. Selon son CA, le montant imposable est soit 1 %, soit 1,7 %, ou encore 2,2 %.

De l’autre côté, si l’auto-entrepreneur appartient au régime microfiscal de droit commun, voici comment se déroule sa déclaration c 2042 pro. Tout d’abord, il est soumis au prélèvement à la source. Son paiement se fait tous les 15 du mois. Son CA fera l’objet d’un abattement de 71 %, de 50 % et 34 % selon le calcul du bureau fiscal. Par conséquent, soit l’administration fiscale rembourse s’il y a un surplus, soit il encaisse s’il y a un écart déficitaire.

Le formulaire de déclaration des revenus d’auto-entrepreneur

L’auto-entrepreneur doit remplir le 2042 c pro. Il s’agit d’un formulaire de déclaration complémentaire appelé également formulaire 2042 c. Dans ce dernier, il y a le montant total hors taxe du CA encaissé, mais pas facturé.

Pour un auto-entrepreneur qui appartient au versement fiscal libératoire, il doit remplir les cases suivantes selon son activité :

  • case 5TA : vente de marchandises (BIC),
  • case 5TB : service de prestation en location meublée, artisanat, commerce (BIC)
  • case 5TE : revenu non commercial

Et s’il appartient au régime microfiscal de droit commun, la case qui lui est réservée est le :

– 5 KO : vente de marchandises (BIC),

– 5KP : location meublée, commerce et artisanat.

Cela dit, la déclaration 2042 c se fait toujours en ligne sauf exception. Pour ce faire, vous devez vous rendre sur le site impots.gouv.fr en vous vous connectant à l’espace réservé à votre compte. La-dessus, soit vous créez votre compte, soit vous vous connectez directement en vous munissant de votre numéro fiscal. Un numéro fiscal est :

– obtenu par courrier donné par l’administration fiscale ou,

– mentionné sur le formulaire 2042 c pro (cas de déclaration en papier) ou sur l’avis d’impôts.

Et pour finir, la date ou la période de déclaration est :

· le dernier jour du mois pour la première déclaration. Par la suite, elle se poursuit mensuellement.

· le 30 janvier, 30 avril, 31 juillet, et 31 octobre pour la déclaration par trimestre. Le choix de ces dates se fait en fonction du début de votre activité.

Plan du site